Chômage : Comment rebondir après 45 ans ? Coaching de reconversion

dans la presse / le 13 May 2014

Coaching de reconversion : Rebondir après 50 ans. ITW Hélène Picot dans Marie France

En un an, le nombre de seniors sans emploi a augmenté de près de 12%. Les plus de 50 ans sont aussi les plus concernés par le chômage de longue durée. Hélène Picot, spécialisée dans le coaching de reconversion, auteure de « Sans emploi ? Trouvez votre voie et rebondissez ! » (1), nous donne les clés pour transformer cette épreuve en opportunité.

Quel est votre premier conseil pour des personnes qui se retrouvent au chômage parfois après 10, 20 ou 30 ans dans la même entreprise ?
Avant toute chose, il faut garder confiance. Il ne faut pas avoir peur de cette période de chômage en postulant immédiatement et à tout va pour le même poste. Rester dans la même voie n’est pas forcément la meilleure solution. Je conseille plutôt de prendre le temps, quelques semaines, voire un ou deux mois, pour se poser, prendre conscience de ses points forts et identifier ce qui ne convient pas, mais aussi réfléchir à ce que l’on veut vraiment faire. Il faut rester ouvert et se dire : « Certes, il m’arrive un revers, mais n’est ce pas le bon moment pour repartir à la découverte de mes rêves de jeunesse ? ». Il n’est jamais trop tard pour se reconvertir si l’envie est là.

Concrètement, comment s’y prendre ?
J’ai mis au point un « arbre pour créer sa vie ».C’est un exercice très utile pour faire le point. Les branches de l’arbre correspondent à votre vie idéale. Notez tout ce qui vous passe par la tête, tant au niveau professionnel que personnel. Où voulez-vous travailler ? Petites ou grandes entreprises? Encadrée ou autonome? Avec des déplacements ou sédentaire? Quel rythme? Quel salaire? Autorisez-vous à dresser un portrait idyllique, contenant tout ce qui est primordial en vous appuyant sur vos expériences et vos envies.

Dressez ensuite la liste de vos compétences. Ne vous focalisez pas sur le poste que vous occupiez. Une même compétence peut servir pour plusieurs métiers dans différentes branches. Notez-les sur les racines de votre arbre. Entourez celles qui vous tiennent le plus à cœur et que vous aimeriez mettre en pratique. Faire le point sur vos savoirs, vos savoir-faire et votre savoir-être vous permettra aussi d’avoir une bonne connaissance de votre personnalité pour la communiquer facilement.

Sur le tronc, marquez vos talents. On s’imagine qu’avoir du talent c’est être chanteur ou musicien. Mais on a tous des talents que l’on a tendance à oublier car on les considère comme normaux. Mais savoir cuisiner ou organiser des évènements n’est pas donné à tout le monde. Faites ensuite la liste des métiers liés à vos talents.

Déterminez enfin vos valeurs, et placez-les sous les racines. Associez ensuite chacune d’entre elle à un besoin. Un exemple ? Si une de vos valeurs est la liberté, vous aurez besoin de choisir vos horaires. De ce travail va émerger progressivement plusieurs pistes qui vous permettront de répondre à la question : « Qu’est-ce que je veux faire ? ».

Comment ensuite sauter le pas ?
Les formations peuvent être très utiles. Il existe un tas d’aménagements possibles : certaines formations sont courtes ou par correspondance, d’autres se déroulent le soir ou le week-end. Pour le financement, si Pôle Emploi ne prend pas tout en charge, tournez-vous vers les conseils généraux ou régionaux, ou encore vers votre mairie. Cela peut aussi être un cadeau d’anniversaire et de Noël de la part des proches. N’hésitez pas non plus à vous faire accompagner par un coach, une association, un réseau… Dans tous les cas, veillez bien à rencontrer les personnes, c’est toujours mieux que des échanges qui resteraient virtuels.

Pour lire la suite, cliquez ici.

Bonne journée et n’oubliez pas vos rêves !

Hélène
Vive la reconversion.

Rêvez, Osez, Foncez !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *