A attendre que tout soit parfait… Vous ne vous lancerez jamais !

Coaching, Conseils au quotidien, Non classé / le 6 octobre 2017

Il y a plusieurs freins à la reconversion :
– L’argent (la peur de manquer).
– L’entourage (la peur de décevoir).
– Le temps « un jour je me lancerai », « quand j’aurai le temps, je créerai ma boîte » mais ce jour-là n’arrivera jamais (la Peur de ne pas être à la hauteur)
Et, ce dont je vais parler plus en détail aujourd’hui…
LE PERFECTIONNISME (la peur du regard/jugement des autres, l’impression de ne pas être légitime, la peur de l’échec ou… de la réussite)

Dans une reconversion et/ou une création d’entreprises, il y a TOUJOURS une (large) part de données aléatoires, non mesurables, non MAÎTRISABLES. Et c’est d’ailleurs cela qui fait le sel de la vie.

En voulant absolument tout contrôler en amont, en attendant que votre projet soit parfaitement ficelé, vous pouvez être sûr d’une chose… Vous ne vous lancerez jamais ou bien, il sera trop tard.

Pourquoi ?
Car le fait d’attendre que tout soit parfait est une excuse (in)consciente pour, justement, ne pas vous lancer. Vous avez peur et préférez vous cacher derrière des soi-disant montagnes de choses à faire avant de vous lancer véritablement.
Plus vous allez tenter de rendre votre projet parfait, plus vous perdrez du temps, et vous aurez de plus en plus peur de vous jeter à l’eau.
La seule chose qui fonctionne c’est de faire un premier pas. Quand vous êtes dans l’eau… Vous nagez ! Oui, des obstacles se mettront parfois en travers de votre route mais vous les surmonterez et c’est ainsi que vous allez acquérir de l’expérience et voir que vous avez un potentiel immense.

Le perfectionnisme sclérosant c’est de faire, par exemple, TROP de formations avant de vous lancer. Vous en faites 1, puis 2, puis 3 et trouvez toujours l’excuse de « Je dois rajouter encore cette formation avant de me lancer car je n’ai pas encore les compétences nécessaires ». EXCUSE… Lancez-vous et vous acquerrez les compétences. Vous pourrez toujours vous former en parallèle (si vous en ressentez toujours le besoin…).

C’est aussi de passer trop de temps sur un business plan (lorsque vous n’avez pas un investissement énorme à faire : locaux à prendre, achat important de matières premières,…), c’est d’attendre que votre projet soit extrêmement bien ficelé en tentant vainement d’éliminer les obstacles, c’est aussi prendre les avis de tout votre entourage et comme cela ne suffit pas, de brainstormer encore avec la terre entière pour finir par procrastiner et ne jamais lancer votre projet.

N’attendez pas que tout soit parfait.

Pour prendre un exemple plus concret. Vous connaissez le site leboncoin.fr. Est-ce que ce site est beau ? Non clairement pas. Il pèse cependant 120 millions d’euros de CA.
Si les fondateurs avaient passé trois plombes à peaufiner leur site pour qu’il soit plus design, ergonomique, beau, un concurrent aurait lancé un site avant eux et ils n’auraient sûrement pas connu leur ascension extraordinaire.

A mon échelle, lorsque je me suis lancée en 2011, j’ai commencé par écrire un livre « Sans emploi ? Trouvez votre emploi et rebondissez ». Je n’avais aucun éditeur et j’étais au chômage depuis 3 mois… Cependant, j’étais sûre que j’allais y arriver.
Je voulais interviewer un des dirigeants de Pôle Emploi pour rajouter des annotations à mon bouquin. Je me suis donc fait passer pour une coach qui écrivait un ouvrage dont la sortie était prévue en novembre suivant. J’ai réussi à décrocher mon entretien, réalisé ma première interview (je ne faisais pas la maligne mais je l’ai fait) et… une maison d’édition a accepté mon ouvrage 3 mois plus tard !

Si j’avais attendu que tout soit parfait, c’est à dire d’avoir terminé ma formation de coach, trouvé un éditeur, appris à mener des interviews etc… mon livre ne serait jamais sorti et je n’aurai jamais crée ma boîte !

Alors, dès à présent, lâchez un peu prise sur votre quête de perfectionnisme. Cela vous empêche d’avancer.
Faites vôtre cette célèbre citation américaine : « Fake it, till you make it ». Faites semblant jusqu’à ce que soit vrai.
Faites comme si c’était vrai. Comme si vous étiez déjà ce que vous voulez être.

Vous n’arriverez jamais à tout contrôler. Il y aura toujours le petit grain de sable dans les rouages, une surprise inattendue, une aide inespérée, un coup de stress soudain. Mais toutes ces choses, bonnes et mauvaises, font partie de votre beau voyage. Et au final, ce sont les coups durs qui nous font grandir, les obstacles que l’on surmonte qui boostent notre estime de soi et nous rendent fiers. C’est l’aide inattendue qui nous émeut et renforce notre humanité.

Alors lâchez prise, faites le premier pas.
La perfection est dans le moment présent.
Tout est déjà parfait.
Tout est déjà là.

2 pensées sur “A attendre que tout soit parfait… Vous ne vous lancerez jamais !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *